RSS

Archives de Catégorie: WAQ15

Ladies Learning Code …

 Ladies Learning Code à Québec!

Une formule basée sur le mentorat

La formule des ateliers Ladies Learning Code est simple et dynamique. «Une formation d’initiation aux codes HTML et CSS, parce ce sont les rudiments, les fondations du web et qu’ils sont beaucoup plus accessibles qu’on ne peut l’imaginer, était un incontournable», affirme Cassie Rhéaume, co-directrice du chapitre montréalais de Ladies Learning Code.

 

Comme certains d’entre vous le savent, j’ai effectué une reconversion professionnelle – elle est loin d’être terminée ! – allant de la restauration vers le Web. Pour ne pas perdre pied et rester connecté avec la réalité, j’ai d’abord tenté de fréquenter des groupes facebook (html et autres) dans l’espoir de pouvoir rencontrer d’autres développeurs de sites avec qui j’aurais pu échanger, pour progresser, car j’ai un long chemin à faire encore. Mais il semblerait que le codeur lambda  préfère pitonner sur sa tablette plutôt que de confronter sa pratique attablé au café du coin.

Et voilà le moment où Ladies Learning Code survient dans mon histoire. Ce mouvement qui s’est donné pour mission de mettre les TI à la portée des femmes, à travers tout le Canada, a besoin de mentors bénévoles pour aider à l’encadrement de ses élèves. J’ai donc participé à mon premier atelier il y a quelques jours. Le propos, l‘html5 et le css3 qui sont les langages de base nécessaires à la construction d’une page web, sont ceux que je suis censé connaitre le mieux. Mais je dois admettre avec humilité que ces notions s’étaient légèrement diluées depuis la fin de ma formation et qu’à plusieurs reprises je n’ai pu fournir mon aide comme j’aurais du. Depuis lors, je passe la moitié de mon temps libre à écrire et ré-écrire des pages web afin d’assimiler à nouveau les subtilités, parfois déconcertantes du langage html et surtout du css.

2016-03-19 20.29.42

Il faut signaler la très bonne organisation de la journée, accueillie dans les locaux de Spektrum Media.

 
6 Commentaires

Publié par le 23 mars 2016 dans WAQ15, WEB

 

Étiquettes : , ,

En passant

TROISIÈME JOURNÉE – WAQ 2015

Ma dernière journée commença, tard dans la matinée – après la pause café – par la conférence de Vincent Ramsay-Lemelin.

Comprendre la créativité pour mieux la gérer

 

Vincent Ramsay-Lemelin

Vincent Ramsay-Lemelin

Oui, vu de même, il fait un peu peur, mais je vous jure que cette photo n’a pas été prise dans un sombre commissariat du Bronx. Enfin, je ne crois pas … Toujours est-il qu’il ne lui manquait que la chemise carottée et la tronçonneuse pour être l’anti-thèse du geek ordinaire. ET C’EST QUELQUE CHOSE QUI M’A BEAUCOUP PLU.  @lagrossebarbe #WAQ15

Au cours de la présentation, je m’appuierai sur les expériences passées de vrais clients pour vous dévoiler des astuces à mettre en place dans votre entreprise. Ces découvertes vous permettront de maximiser votre processus de création et même de vous tourner vers de nouveaux modèles créatifs qui, je l’espère, engendreront de nouveaux résultats.

Quelques notes prises en l’écoutant :

  • Une idée peut déjà avoir été faite, ça arrive, c’est « plate »; 😦
  • Sortir de sa zone de confort;
  • Allouer le temps nécessaire pour avoir des idées;
  • Prendre le temps pour développer une idée;
  • Chacun a son propre temps pour avoir des idées;
  • Une bonne idée est une idée qui fait naitre d’autres idées;
  • L’imagination est plus importante que le savoir ( Einstein);
  • Il faut parfois s’accrocher à une idée qu’on aime;
  • Emotion is more important  than knowledge;

Les 4 E : Pour valider une idée

  • Equipe
  • Emotion
  • Engagement
  • Entrepreneur-ship

Le brainstorming en petites équipes et les idées des uns qui passent dans le filtre des autres …

Bien sûr, l’exposé de Vincent fut bien plus riche que cela. Il portait sur la matière fondamentale ( à mon avis ) d’un Design réussi.


Après mon troisième dîner au Café du Monde (…), c’est avec Zineb Ait Bahajji, que j’avais rendez-vous.

zineb

Zineb est une Google-Girl. N’y voyait rien de péjoratif. Bien au contraire. Elle était venu nous parler de …

Créer des sites mobile-friendly

Le mobile est aujourd’hui partie intégrante de toute stratégie de Search marketing. Le nombre de recherches effectuées à partir d’un appareil mobile ne cesse d’augmenter et est même amené à dépasser les recherches faites depuis des ordinateurs fixes et portables en 2015. En d’autres termes : si vous ne pensez pas déjà “mobile”, vous pensez mal.

Il est important de prendre en compte de nombreux paramètres lors du choix d’une solution mobile, tant au niveau des usages que des attentes des internautes, qui peuvent varier en fonction de chaque business.

Durant cette session vous apprendrez comment créer un site mobile-friendly et comment évitez et résoudre les erreurs les plus communes. La présentation couvrira l’ensemble des recommandations Google pour construire des sites adaptés aux mobiles, ainsi que les dernières nouveautés concernant le search mobile.

Pour aller à l’essentiel, Zineb nous a parlé du « label mobile-friendly » de Google. Et dieu sait que nous sommes tous à la recherche des bienfaits de Google. Label qui ne tardera pas à être intégré dans l’algorithme de notre moteur de recherche préféré. Google reconnait ainsi la prévalence des sites vraiment « responsive », ne présentant qu’un « scroll » vertical. Un bel argument à présenter à nos futurs clients dans leurs choix.

Google met à la disposition de ses utilisateurs un outil pour mesurer, estimer, l’optimisation d’un site.

https://www.google.com/webmasters/tools/mobile-friendly/

Merci WordPress, mon Blog passe le test … 🙂


Je finissai ma participation au WAQ 2015 par la conférence de Rémy Savard, sur le sujet suivant :

Devenez le plus heureux des front-end avec Gulp et Grunt

Rémy Savard

Rémy Savard

De nos jours, les projets Web utilisent un nombre grandissant de technologies Front-end afin d’effectuer différentes tâches. Utilisées par des compagnies telle qu’Adobe, Twitter et jQuery, Gulp et Grunt vous permettrons d’automatiser des tâches récurrentes liées au développement Web.

Vous trouverez la présentation complète de la conférence de Rémy Savard en suivant ce LIEN.

Je vais être vraiment honnête. Gulp ou Grunt, je veux bien les aimer, mais il va falloir que je travaille fort avant que l’un ou l’autre soit dans mon assiette tous les jours. J’ai beaucoup de progrès à faire … Si de nombreuses portes s’ouvrent au WAQ, il faut admettre que certaines sont plus difficiles à ouvrir que d’autres.


La cabane à sucre du WAQ15 ! Une sacré belle surprise …


 Le bilan de mon WAQ15

On peut dire que ma capacité à assister à de multiples conférences s’est émoussée au fil des jours. 5 le mercredi, 4 le jeudi et 3 le vendredi. Tout de même 12 au total. C’est nettement moins que ce que j’avais prévu. J’aurais sans doute pu, dû, préparer chaque présentation en allant à la découverte de chacun des intervenants. Et m’appuyant sur un canevas, j’aurais sans doute mieux profiter des interventions des uns et des autres. Même et SURTOUT celles qui se donnaient en anglais. WAQ 2016 je serai prêt !  

Les métiers du Web Design sont tellement diversifiées, et en constante évolution, que je savais aller vers de belles découvertes. Je n’ai pas été déçu.

  1. Brad Frost et l’ Atomic Design;
  2. Emilien Edmond et les logiciels libres,
  3. Frédérick Brault et le Design centré utilisateurs;
  4. Serge Pelletier et connaitre l’humain derrière l’utilisateur;
  5. Tony Aubé et le Motion design;
  6. Marc-André Langlois et la méthode Agile;
  7. Cynthia Savard-Saucier et le Design Hostile;
  8. Karl Boulanger et Tonresto.ca;
  9. Sacha Declomesnil et le e-commerce;
  10. Vincent Ramsay-Lemelin et « Comprendre la créativité »;
  11. Zineb Ait Bahajji et les sites mobile-friendly;
  12. Rémy Savard  et Glup et Grrrr, oups, GLUP et GRUNT.

Il me faut souligner l’excellente organisation de l’événement. Je sais d’expérience quel important suivi exige le défi d’accueillir et gérer 800 personnes sur trois journées. Bravo, bravo et encore bravo ! L’affichage, le signalement, tout fonctionnait à merveille. J’ai relevé seulement deux désagrément « sonore ». Les salles BELL et IXMédia qui n’étaient pas suffisamment isolée des salles voisines.


fabWAQ15    Lorsque j’ai commencé mon cours en Web Design, j’ai rapidement compris que ce qui m’intéressait, c’était effectivement l’aspect visuel d’un site et son contenu. Et au cours de ce WAQ 2015, c’est beaucoup de cela dont’il fut question. Lorsque je parcours les offres d’emploi de la profession (au sens large), je me rends compte à quel point j’ai encore à progresser – une part belle étant toujours faite aux programmeurs, même sous l’appellation Web Designer ou intégrateur -. Il y a dans ces annonces, peu de place pour les diplômés de fraiche date, sans parler du côté atypique de mon profil qui ne me sert pas forcément. Je dois admettre que je me suis senti un peu seul et invisible au sein de cette communauté qui semblait tissée serrée et à laquelle je n’appartiens pas encore …

Si vous avez besoin d’un web designer junior-senior, faites moi signe ! 😉


 

 

 

 

 


Dernière journée du WAQ 2015 – Bilan

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 avril 2015 dans WAQ15

 

Étiquettes : , , , ,

En passant

Deuxième journée – WAQ 2015

Comme je le disais dans mon précédent billet,

Mon anglais laborieux ne rend pas l’expérience des conférences dans cette langue des plus satisfaisante. Je décidai donc de faire l’impasse sur toutes les présentations en Anglais. À savoir, parmi celles que j’avais programmées, les premières du matin et celles qui clôturaient la journée.


 

marc-andre-langlais

Marc-André Langlais

Je commençai donc ma journée par l’exposé de Marc-André Langlais, dont le titre était :

Est-ce possible de réussir une solution Web développée en Agile?

Bon, a priori, pour celui qui comme moi n’avait jamais entendu parler de cette méthode, la présentation n’était pas des plus gaies. Je n’en garde d’ailleurs aucun souvenir. Mais comme je suis quelqu’un de curieux, j’ai fouillé un peu. En résumé, « à la louche », c’est une façon d’appréhender la réalisation d’un projet. Et à la lecture de ces lignes, il apparait que plus on travaille en équipe avec ses clients, meilleur sera le résultat. C’est pas révolutionnaire comme concept mais …

Les 4 valeurs

  • Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils.
  • Du logiciel qui fonctionne plus qu’une documentation exhaustive.
  • La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle.
  • L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan.

Les 12 principes

  • Notre plus haute priorité est de satisfaire le client en livrant rapidement et régulièrement des fonctionnalités à grande valeur ajoutée.
  • Accueillez positivement les changements de besoins, même tard dans le projet. Les processus agiles exploitent le changement pour donner un avantage compétitif au client.
  • Livrez fréquemment un logiciel opérationnel avec des cycles de quelques semaines à quelques mois et une préférence pour les plus courts.
  • Les utilisateurs ou leurs représentants et les développeurs doivent travailler ensemble quotidiennement tout au long du projet.
  • Réalisez les projets avec des personnes motivées. Fournissez-leur l’environnement et le soutien dont ils ont besoin et faites-leur confiance pour atteindre les objectifs fixés.
  • La méthode la plus simple et la plus efficace pour transmettre de l’information à l’équipe de développement et à l’intérieur de celle-ci est le dialogue en face à face.
  • Un logiciel opérationnel est la principale mesure d’avancement.
  • Les processus agiles encouragent un rythme de développement soutenable. Ensemble, les commanditaires, les développeurs et les utilisateurs devraient être capables de maintenir indéfiniment un rythme constant.
  • Une attention continue à l’excellence technique et à une bonne conception renforce l’agilité.
  • La simplicité – c’est-à-dire l’art de minimiser la quantité de travail inutile – est essentielle.
  • Les meilleures architectures, spécifications et conceptions émergent d’équipes auto-organisées.
  • À intervalles réguliers, l’équipe réfléchit aux moyens de devenir plus efficace, puis règle et modifie son comportement en conséquence.

Résumé de la mise en pratique

Le développement agile, appelé aussi développement adaptatif, se caractérise donc par un style de conduite de projet itératif incrémental, centré sur l’autonomie des ressources humaines impliquées dans la spécification, la production et la validation d’une application intégrée et testée en continu (méthode agile).

C’est à partir de ces réalités pratiques, et non pas sur la base d’une théorie globale ou structurante, que l’agilité progresse vers les sphères les plus hautes de l’organisation.

MERCI WIKIPÉDIA   ( certaines phrases sont écrites en langage universitaire, mais sont tout de même compréhensibles 😉 )

Si j’avais eu l’idée de lire ceci avant la conférence, sans doute eusse-t-elle été plus profitable.


 

 Deuxième rendez-vous de la matinée, Cynthia Savard-Saucier, qui nous présentait:

LE DESIGN HOSTILE

Rien que l’intitulé vous émoustille, transformant d’un seul coup le travail du designer web en « arme fatale 2.0 » ! Nous avons eu droit à un exposé d’une grande limpidité, d’une grande clarté. Je retiens de cette présentation la notion d’affordance …

Affordance

 Le terme d’affordance est emprunté à l’anglais et il est parfois traduit par « potentialité« . Il dérive du verbe to afford qui a un double sens : « être en mesure de faire quelque chose » et « offrir ».

.Le terme est utilisé dans différents champs, notamment la psychologie cognitive, la psychologie de la perception, la psychologie ergonomique, le design, l’interaction homme-machine et l’intelligence artificielle où il prend une définition plus proche de « potentialité ».

le terme a été utilisé en ergonomie de manière encore plus restreinte : pour se référer à la « capacité d’un objet à suggérer sa propre utilisation », par exemple, sans qu’il ne soit nécessaire de lire un mode d’emploi. On parle aussi d’utilisation intuitive (ou du caractère intuitif) d’un objet.

Merci encore Wikipédia

Voilà vraiment une notion essentielle pour les designers.

Et bien sûr celle de design hostile. Du mauvais design – qui peut être volontairement laid – au design « mortel », en passant par une architecture de site hostile ( au visiteur ) et un design cruel, je vous invite à redécouvrir la présentation de Cynthia :

Le Design hostile – La responsabilité du designer

 


 

Quant à moi, je retournai m’asseoir au bar du Café du Monde pour dîner…


Je commençais mon après-midi avec l’entrevue réalisée avec Karl Boulanger, fondateur de tonresto.com

Focus sur Karl Boulanger, Tonresto.ca, Quoi Faire à Québec et Libro.

Karl a fondé tonresto.ca il y a quatre ans maintenant et travaille avec quelque 200 restaurateurs à Québec. Depuis quelques mois, son équipe et lui travaillent sur un outil de réservation en ligne, nommé Libro, qui facilitera le processus de sélection d’un restaurant des guides dits «traditionnels». En 2014, il fait l’acquisition du populaire site quoifaireaquebec.com qui se positionne encore et toujours comme la référence événementielle à Québec. Valorisant l’expérience et le travail d’équipe. Il travaille avec plusieurs partenaires afin qu’ensemble, chacun puisse s’affairer aux tâches qu’ils accomplissent le mieux.

Étant issu de monde de la restauration, j’ai pris un grand intérêt à écouter Karl exposer son cheminement, sa façon d’établir et de maintenir le contact avec ses clients. Il est clair que la dynamique engendrée par Libro et quoifaireaquebec.com ne pourra être que profitable au développement de tonresto.ca


 

Le E-commerce: en faire pour rester en affaires

Sacha Declomesnil sait de quoi il parle. Il suffit de jeter un coup d’oeil à son CV pour comprendre.

Associé d’O2 Web, en charge de la stratégie et responsable du bureau de Montréal.

Stratégie numérique, accompagnement dans l’évolution des modèles d’affaires, Ecommerce, médias sociaux, SEO, web design et production front et back end.

Les 40 professionnels d’O2Web constituent le coeur d’une agence numérique 360 offrant une panoplie complète de services numériques à ses clients, depuis la stratégie jusqu’à la production.

Nous sommes « technology agnostic ». Nous recommandons des technologies qui s’adaptent aux besoin de nos clients. Selon les cas nous développons en php, en ruby, ou ruby on rails. Nous maitrisons les CMS Drupal, Magento, WordPress, Typo3 (même si on le recommande de moins en moins), Joomla ou Concrete5.

Nous avons adopté la méthode agile pour la gestion de nos mandats.

Nous avons un « track record » dont nous sommes fiers en commerce électronique, en culturel, en philanthropie, en pharma et en retail. Appellez nos clients pour savoir ce qu’ils pensent de nous, et comment ils ont aimé travailler avec nous et vous verrez que c’est notre meilleur gage de qualité et de professionnalisme.

A la volée, j’ai surtout retenu deux choses de cette présentation. 

  1. La nécessité de toujours tout mesurer et pas seulement avec Google Analytics, d’où la nécessité de mettre en place d’autres outils.
  2. L’intérêt de coupler un CRM ( Customer Relationship Management ) avec un site de e-commerce.

L’objectif étant bien sûr de cerner, de comprendre, de séduire et de garder son client …

 


 

Délaissant la conférence de  Kevin Nilson qui aurait du clôturer ma journée et faisant fi du « party saucisses » organisé par Crackmedia, je quittai le WAQ de ce jeudi avec  4 conférences à mon actif.

Bientôt la troisième journée et mon bilan … #WAQ15

J’ai testé pour vous, le WAQ 2015 … #WAQ15

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 avril 2015 dans WAQ15

 

Étiquettes : , , , , , ,

En passant

PREMIÈRE JOURNÉE – WAQ 2015

La rivière St Charles le 18 au matin

La rivière St Charles le 18 au matin

Les 18, 19 et 20 mars, j’ai participé à une manifestation, organisée par Québec Numérique, au terminal des croisières de Québec, j’ai nommé, le WAQ 2015. Web à Québec. Pour cette 5ème édition, tout avait été fait en grand. 800 participants, 56 conférenciers, se répartissant dans 5 salles thématiques.

Pour sa 5e édition, le WAQ s’offre un retour aux sources. Sans pour autant oublier les ingrédients de son succès, le WAQ 2015 fait ainsi la part belle à la technique et la technologie. Grâce à 5 salles aux thématiques distinctes, le WAQ 2015 satisfait les attentes de tous les acteurs de numérique et s’impose, plus que jamais, comme l’un des événements numériques de référence au Québec.

Je n’aurai certes pas le talent de certains pour résumer en quelques lignes ce que fut cet événement. Mais je me contenterai de partager mon expérience personnelle de ce WAQ 2015.

Ma précédente participation remontait au Web Camp 2013. Je venais à peine de commencer ma formation de designer Web et j’avoue avoir été «largué», pas à peu près dans les premières minutes de chaque conférence auxquelles j’assistais alors.

Brad Frost

Brad Frost

Cette fois-ci, je démarrais fort, avec la conférence de BRAD FROST, en anglais, à propos du design atomique. Rien à voir avec des armes de destructions massives. Encore que… J’avoue bien piteusement que n’ayant que peu pratiqué la langue de Shakespeare ces dernières années, je suis un tantinet rouillé. Mais par bonheur je sortais de plusieurs semaines de travail personnel sur ce merveilleux framework qu’est Bootstrap. Ça tombait fort bien, ce cher Brad dissertait autour du Responsive design. Plus le soutien de son power point, j’étais sauvé. Alleluia ! Le contenu de son site personnel reprend le contenu de sa conférence. Il n’y a que les plaisanteries que je n’ai pas su capter. 😀 


 

Emilien Edmond

Emilien Edmond

Ma deuxième conférence portait sur l’utilisation des logiciels libres et était présentée par EMILIEN EDMOND. Ce gars a été tellement convaincant que le soir même je passais la suite Adobe à la moulinette … Je vous niaise. Mais je regarde désormais l’utilisation des logiciels libres d’un autre oeil. Je retiens par exemple, qu’à l’avenir, enregistrer ses fichiers sur le Cloud Adobe sera la règle et que tout se passera bien tant qu’on paiera son abonnement … Une rente à vie pour Adobe. Aux prix des licences, on réfléchira peut-être à deux fois.


  En guise d’apéritif, j’assistais à la conférence de FRÉDÉRICK BRAULT qui s’intitulait,  Créer de la valeur grâce au Design centré utilisateurs. Tout est dans le titre. Ce que j’ai retenu, c’est qu’il n’y avait rien de mieux que des vrais utilisateurs pour tester un site. Et qu’il fallait vérifier cette expérience utilisateur le plus tôt possible, avant qu’un projet ait atteint son point de non retour au niveau de sa conception. Frédérick Brault nous indique également qu’il est évident que le WOW de la page d’accueil est essentiel et qu’il ne doit pas oublier d’être efficace dans la recherche d’informations par le visiteurs. Moins de clics et plus de réussites.


Malgré les louables efforts des organisateurs pour assurer le ravitaillement de leurs 800 convives – Merci le Café Babylone – j’ai préféré l’option « restaurant » à l’option « cafétéria ». Voir ici le résumé de mes agapes successives . 😉


Serge Pelletier

Serge Pelletier

Pour commencer mon après-midi, j’assistais à la conférence de SERGE PELLETIER, portant sur la nécessité de connaitre l’humain derrière l’utilisateur.

On comprend de plus en plus l’importance de connaître notre utilisateur, comment il pense et comment il utilisera un système interactif afin de lui offrir une expérience riche et intuitive. Malheureusement, encore trop peu de ressources sont investies afin de comprendre l’humain derrière cet utilisateur ciblé, afin de supporter des mécanismes d’interaction plus “naturels” en design.

Derrière chaque utilisateur spécifique se trouve un humain qui porte des caractéristiques fondamentalement communes, que ce soit dans nos interactions quotidiennes, ou comment notre cerveau traite différentes informations durant des tâches particulières. ….

Et après ça les « programmeurs back-end » diront que les designers front-end sont des …


Tony Aubé

Tony Aubé

Pour finir cette journée, j’ai suivi la présentation de TONY AUBÉ, qui portait sur la notion de Motion Web Design (L’animation au service de l’expérience utilisateur). J’étais convaincu avant, je le suis encore plus!

L’animation sur le Web a considérablement gagné en popularité au cours des dernières a nnées. En raison de cette croissance fulgurante, plusieurs designers Web se retrouvent aujourd’hui à devoir faire de l’animation dans le cadre de leurs fonctions. Toutefois, le manque d’expérience et de connaissance du domaine mène souvent à une utilisation maladroite et incohérente de celle-ci. On s’inspire à gauche et à droite sur des sites tels Dribbble ou Awwward sans comprendre le potentiel réel qu’offre ce nouvel outil. En fait, au-delà de son aspect visuellement intéressant, l’animation peut avoir un impact considérable sur l’expérience utilisateur. Au cours de la présentation, nous verrons donc comment l’animation peut contribuer aux principes d’utilisabilité de Nielsen en plus d’améliorer l’esthétisme général de l’interface et de créer une connexion émotionnelle avec l’utilisateur. Nous repasserons aussi sur les principes universels d’animation développés par les studios Walt Disney dans les années 1950 et verrons comment ceux-ci s’appliquent au développement de l’interface utilisateur. Finalement, nous lèverons le voile sur une nouvelle profession de plus en plus en demande à Silicon Valley ; celle de Motion UI Designer.

 

Après ces 5 conférences, je dois dire que j’avais la tête bien pleine , je suis rentré chez moi sans même participer au 5 à 7 … La honte !

Bientôt la deuxième journée … #WAQ15

J’ai testé pour vous, le WAQ 2015 … #WAQ15

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 mars 2015 dans WAQ15

 

Étiquettes : , , , , , , ,

 
Cuisine au jardin

Le blog du barbecue : Découvrir et Partager

Le paradis de Noémie

les pieds dans l'eau

IMPREINT journal

The official bulletin of the artist IMPREINT created to repost excerpts from 'En plein air'.

Bien-être et douceur

boutique en ligne

Nathaanelo

The greatest glory in living lies not in never falling, but in rising every time we fall

Les Recettes de Joséphine

Des recettes gourmandes mais pas que... je voudrais vous faire découvrir aussi la Provence que j'aime !

J'ai le coeur gourmandise

La gourmandise à l'état pur et de tout coeur

aventuresbeautes.wordpress.com/

Aventures Beautés Lyfestyle

Gâteaux et harmonie

diy - PÂTISSERIE - déco

28 films plus tard

Le blog Cinéma pensé à dos de licorne sous une pluie d'hémoglobine

unicaro

Dans mon monde à moi ...

Plaisir du Goût

Petit guide restos et lieux atypiques perso

Schnippelboy

Ein Tagebuch unserer Alltagsküche-Leicht nachkochbar

velomaxou

cyclos des rues, cyclos des champs, actualité cyclo

Roomanies

Roumanie, analyse de terrain, histoires à succès, voyages personnalisés, info culture et life-style

Les secrets pour rayonner

La joie que nous inspirons a cela de charmant que, loin de s’affaiblir comme tout reflet, elle nous devient plus rayonnante.